CRISE ANGLOPHONE : J’AI HONTE…

Je me sens peinée, impuissante et humiliée face aux évènements de Kumba. Il est difficile d’imaginer que les petits anges puissent être aussi lâchement arrachés à la vie, dans une barbarie à peine croyable. Demain dimanche consacrons leur notre journée. La douleur des mamans concernées, celle des frères et de tous les citoyens camerounais et des humains en général ne s’accommode pas de débats autour de cet évènement qu’aucune raison ne peut justifier.
Je suis sans voix, le cœur meurtri et impuissante.

Que les âmes de ces petits anges reposent en paix.

4 commentaires

  1. Du courage ma chère Viviane. Nous Aurions tous besoin de thérapie pour nous remettre. Paix aux âmes de ces enfants. Puisse Dieu alléger la douleur de ces mamans aussi meurtries pour cette sauvagerie sans précédent.

  2. Ma chère prof m’a tristesse est aussi pressante et très douloureuse que je me joins à vous pour compatir à la douleur de ces âmes innocentes dont le seul crime a été de s’éduquer. N’est pas une des obligations préliminaires de nos anges adorés ? Prof je vous accompagne dans cette douloureuse compassion.

Laisser un commentaire