COMMENT GERER LA JALOUSIE AU BUREAU ?

Définie comme le sentiment d’envie vis-à-vis d’une personne qui détient un atout ou un patrimoine qui est désirée par quelqu’un d’autre, la jalousie est nourrie de la convoitise et de l’envie. Elle oppose deux personnes : l’enviée et l’envieuse. Les deux subissent les effets pervers de cette émotion. Plusieurs cas de figures s’observent souvent dans notre environnement :

  • La nomination sur la base de l’équilibre régional (outil souvent convoqué pour assurer la contribution de personnes d’origines régionales différentes) ou du pouvoir discrétionnaire entraine des arbitrages qui peuvent être jugés subjectifs et discriminants.
  • Le responsable de la structure décide de vous dépouiller de votre compétence pour enrichir le poste de votre collègue.
  • Votre collègue a l’impression que c’est lui qui méritait la promotion qui vous a été offerte.
  • Votre proximité avec le chef de la structure est perçue comme un levier pour obtenir des « passes droits » au détriment des autres.
  • Le responsable décide de vous mettre en quarantaine ou de vous confiner à des tâches subalternes.
  • Vous êtes victime d’une affectation dite disciplinaire dans une localité qui vous est hostile.

On peut énumérer ainsi plusieurs situations qui génèrent logiquement un sentiment de jalousie vis-à-vis d’autres personnes. D’ailleurs, même quand tout est fait normalement, selon les dispositions convenues, il arrive aussi qu’il y ait des jaloux. La jalousie vient de ce que les employés se comparent entre eux et parviennent (à tort ou à raison) à des conclusions de marginalisation pour certains et de privilégiés pour d’autres. Si dans le fonctionnement normal d’une entreprise on ne peut empêcher la jalousie, il est possible de limiter ses effets ou de la transformer pour rebondir et en faire une force. Je lis dans votre regard étonné une question : comment est-ce possible. Eh bien, je vous propose 5 astuces pour faire face à la jalousie en milieu de travail en tant qu’envieux ou envié.

  1. Protégez-vous contre la jalousie

Si par exemple votre nomination est boudée par vos collègues, faites profil bas : ne vous réjouissez pas à « haute voix ». Gardez votre joie pour votre famille et par compassion montrez-vous peu expansif. C’est une attitude de modestie qui ne va peut-être pas atténuer la colère de l’envieux mais au moins elle participera à ne pas l’exacerber davantage. Vous pouvez même aller plus loin et aborder la personne concernée et lui expliquer « que vous avez l’impression qu’il y a quelque chose qui ne va pas », pour amorcer le dialogue et lui servir votre disponibilité. Faites le autant de fois que possible. Si ça ne marche pas faites intervenir votre responsable hiérarchique qui pourrait confier des tâches valorisantes à l’envieux et contribuer ainsi à atténuer son envie. Le chef pourrait également lui expliquer pourquoi votre promotion a été faite sans pour autant que sa carrière ne soit en comparaison la vôtre. Il pourrait également engager avec lui un échange sur ses perspectives d’évolution au sein de l’entreprise. L’idée est de le détourner de vous pour qu’il se concentre sur lui-même. Il est question de lui faire comprendre que sa « lumière » est au-dedans de lui.

  1. Transformez votre frustration en atout

Si vous vous sentez dévalorisé ou si vous croyez que votre collaborateur est mieux apprécié par votre chef hiérarchique, ne transformez pas votre frustration en rancœur. Il arrive en effet que les dossiers soient envoyés directement à votre collaborateur sans votre avis. Très souvent vous ne savez pas pourquoi ce mode de fonctionnement est mis en place, dites-vous que cette réalité ne vous enlève aucun mérite. Elle ne vous empêche pas de vous valoriser. Alors ne focalisez pas sur votre frustration, accordez-vous d’autres activités de visibilité pour faire valoir votre compétence. Vous pouvez aussi oser faire savoir à votre chef hiérarchique que vous restez disponible et que vous pouvez réaliser certaines activités complémentaires dans le but d’améliorer la qualité des résultats de l’entreprise. Cette action peut être un déclic pour vous permettre de vous détacher de votre « jalousie stérile ».

  1. Si vous avez une posture de privilégié, inversez votre rôle 

Votre proximité avec votre chef hiérarchique peut être à l’origine de convoitise et de jalousie. Vous n’avez pas besoin d’avoir vos collègues contre vous au contraire, vous pouvez vous servir de votre place privilégiée auprès de votre chef hiérarchique pour servir et valoriser les attentes de vos collègues : passer alors de privilégié à défenseur des intérêts de vos collègues et inverser la perception des privilèges. Désormais ce sont vos collègues qui sont privilégiés grâce à vous !  Vous contribuerez ainsi à atténuer la rancune qui les anime. En effet, votre affinité avec votre chef hiérarchique peut l’amener à être plus tolérant avec vous et plus rigoureux avec vos collègues. Cette action de modérateur vous protègera des hostilités de vos collègues.

  1. Si c’est votre chef hiérarchique qui est jaloux de vous ? Mettez-vous à son service

Vous avez le devoir de vous protéger contre les « foudres » de votre chef. Il n’a pas que le pouvoir de vous donner des ordres, il peut aussi vous nuire. Comment imaginer que vous ayez des problèmes de jalousie avec votre chef,  le travail n’est pas possible dans ces conditions, la coopération est difficile et les performances chutent inévitablement. S’il est jaloux de vous, il vous revient de faire le « dos rond » et de vous mettre à son service. Si vous avez accès à lui, faites preuve de courage allez le rencontrer et dites-lui simplement que vous avez besoin qu’il vous sollicite davantage et que vous êtes à son service. Avec un chef hiérarchique, la situation est en effet délicate. Il a le droit de subordination sur vous, c’est lui qui coordonne votre travail, vous évalue et vous promeut. Il n’est pas question de vous demander de lui « cirer les chaussures » mais le lien hiérarchique qui vous lie vous oblige à lui céder de la place ou à ne pas exister. Donc à défaut d’être à son service, libérez le plancher !

  1. Affrontez l’envieux

Une personne compétente ou physiquement attrayante suscite de la jalousie. De même, une personne qui dégage de l’énergie et de la vitalité peut inquiéter d’autres. Dans ce contexte, la médisance naît et des tentatives de dénigrements ont pour objectif de saper votre atout. Dans ce cas, il ne faut surtout pas se remettre en cause, il faut affronter ses détracteurs, les embarrasser en leur retournant leurs dénigrements qui vous sont parvenus. Profitez-en pour leur faire comprendre que leurs injures et différentes fausses insinuations sont blessantes et indignes. Les adultes n’aiment pas se sentir dévoiler et cet exercice va le déstabiliser. Soit ils vont se rebiffer soit ils seront agressifs et pourront vous taxer de rebelle ou d’irrévérencieux. Peu importe, mieux vaut être belle et rebelle, intelligent et arrogant. A vous d’oser protester et vous faire restituer dans votre dignité.

13 commentaires

  1. Alalaa plus je vous lis mieux je me porte. Merci pour les conseils. Car c’est une situation que je vis avec certains de mes collègues .

  2. Merci professeure pour cette leçon de vie professionnelle et surtout d’épanouissement personnel en milieu social, cette leçon n’est pas seulement applicable dans le milieu de travail, mais dans tous les espaces de vie où on peut trouver plus d’une personne, vous vous imaginez que même nos simples vendeuses des marchés développement des comportements envieux, vis à vis de leurs collègues. La famille Africaine est le sanctuaire même des actes poussés de jalousies, mais ce comportement est plus poussé dans le milieu féminin que celui masculin, je souhaiterais que nous poursuivons le développement de cette thématique en nous appuyant sur les études de cas concrets existants dans nos familles.

    1. Je suis d’accord avec toi Jean Marie. la piste que tu ouvres est également très pertinente pour une analyse approfondie

    2. Je ne suis pas d’accord avec cette assertion comme quoi ce serait l’apanage des femmes : la jalousie , croyez moi je travail dans un environnement à 90% masculin mais en observant bien , on ce rends compte que les hommes autant que les femmes sont envieux , ça passe des comparaisons physique , vestimentaire , des avoirs , des compétences , des promotions , des poste et j’en passe.

  3. Merci chere Professeure. Cet article me sera d’une très grande utilité. En effet, étant étudiant et militant dans plusieurs associations où j’ai occupé des hauts postes de responsabilités, la jalousie n’a pas été vraiment une chose inconnue pour moi. Cependant, je ne savais pas comment m’y prendre. Mais maintenant je saurai dorénavant quelles astuces mettre en place pour l’atténuer tant de mon côté que du côté de mon envieux.

  4. EXcellent article Professeur. Vous avez use de beaucoup de témérité en abordant une thématique que beaucoup évitent et qui pourtant nous crée des problèmes chaque jours à nos lieux de service. Merci pour ces astuces. Mais vivement que les Chefs d’entreprise, les DRH lisent cet article et sachent profiter au maximum de ce que vous proposez, afin que leur environnement socio-professionnel soit un peu plus favorable.

  5. çà peut paraitre tellement fantaisiste une telle thématique , alors que le phénomène est plus récurent qu’on ne l’imagine en milieu professionnel.
    En général on feint de l’ignoré , donnant l’impréssion d’un phénomène marginal, mais pourtant 02 cas sur 04 des difficultés en entreprise ont pour origine la jalousie.

  6. Merci pour cet article intéressant professeure.
    Je souhaiterai ajouter ceci : si votre supérieur hiérarchique est jaloux de vous alors il faut le faire briller en lui donnant la possibilité d’endosser votre travail. Attention, ici votre travail est vu comme étant un travail de groupe et son leader, votre supérieur, est le chef de ce groupe !
    De plus, en publique ne jamais  »jouer à l’intéressant » en sa présence, ni le mettre en minorité et surtout pas le contredire. Vous ne ferez qu’attiser le feu qui brûle en lui quand il pense à vous ; et soyez en sûr, vous ne ferez qu’augmenter vos difficultés.
    Si c’est trop vous demander, alors il faut faire une mise à jour de votre CV !

  7. Bonjour, merci pour votre article. A force de lire des articles culpabilisants sur ce thème, comme quoi il faut se remettre en question et chercher ce qui ne va pas en soi pour attiser la jalousie, et ben ça finissait par me déprimer encore plus. Les physiques attrayants attisent la jalousie et même si vous êtes qq de simple et de bienveillant. Pour ma part, je ne sais plus comment faire, car je suscite cela et pourtant je suis une personne douce et bienveillante avec l autre. J’ai juste envie de fuir ce monde professionnel rempli de gens toxiques malgré les quelques personnes de bien!

Laisser un commentaire